Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 06:56

Je n'aurai qu'un mot : merci pour ce moment. Merci pour ce moment au cours duquel vous m’accordez toute votre attention alors que vous menez des vies trépidantes. Merci pour ce moment consacré à l’écoute ou à la lecture de mes commentaires parfaitement subjectifs sur les sottises du temps qui passe. Bref, si je puis résumer ma pensée en quelques mots qui pourraient d’ailleurs faire un bon titre de best-seller ou d’ouvrage de littérature de caniveau ou peut-être même des deux à la fois : merci pour ce moment.

J’ai en effet décidé de ne pas vous parler du livre de Valérie Trierweiler. Je comprends qu’à défaut de vous laisser sans dents cela puisse vous laisser sans voix, mais est-il besoin d’en parler ? D’abord, l’ex « première copine de France », dont je me suis toujours demandé si elle ne faisait pas des efforts pour avoir l’air désagréable, est capable de susciter la sympathie comme le vinaigre d'attirer les mouches. Ensuite, est-il besoin d’en rajouter dans ce climat de déliquescence où se meut l’imperturbable Moi Président, l’homme de la république exemplaire.

La situation fut parfaitement résumée hier par ma concierge, ma concierge dont les origines lusitaniennes ne font pas de doute et qui me disait donc…pardon, je marque une pause pour préciser à l’intention des incultes et des géographes de pacotille que la Lusitanie est l’ancien nom du Portugal. Ma concierge disais-je donc, reprenant à son compte et avec son accent impayable la célèbre phrase de Jules César me confiait hier : « Thévenoud, t’as vou, t’es vaincou ! ». J’adore cette sagesse populaire. Je me sens devenir de plus en plus de gauche et j’en veux pour preuve que j’aime de plus en plus le peuple même s’il me répugne un peu. J’adore cette sagesse, disais-je donc avant de digresser pour la seconde fois en un paragraphe, car l’homme de la semaine c’est immanquablement le sieur Thomas Thévenoud.

Thomas Thévenoud, victime immolée sur l’impitoyable autel de la société médiatique, alors qu’il n’y est pour rien. Pour preuve, il a expliqué aux journalistes hier qu'il souffre de « phobie administrative », une maladie jusqu’alors inconnue mais qui semble provoquer de graves troubles. Quand je pense qu’au lieu de compatir certains osent s’esclaffer, je me dis que le monde moderne est bien cruel. Car la phobie administrative explique pourtant tout : Thévenoud oubliait de déclarer ses revenus pendant trois ans ? Phobie administrative ! Thévenoud a oublié de payer son loyer pendant trois ans ? Phobie administrative ! C’est très certainement cette même et terrible maladie qui a dû lui faire oublier qu’il était également membre de la mission parlementaire contre la fraude fiscale, cela ne s’invente pas et nous démontre s'il le fallait combien ce mal est pernicieux.

La semaine prochaine je vous démontrerai qu’il n’y a pas de rapport direct entre l’arrivée de la saison des champignons et la recrudescence des mycoses dans la région du Bois de Boulogne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

laurencemarino 10/09/2014 17:22

Merci à toi pour ce bon moment qui nous sort aussi de notre train train

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages