Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 16:47

Je suis Charlie, tu es Charlie, il/elle est Charlie, nous sommes Charlie, vous êtes Charlie, ils /elles sont Charlie : on n’en finit pas de la belle unanimité qui, depuis la semaine passée, fait communier dans un même sentiment d’appartenance supporters du PSG et fans de l’OM, défenseurs de la potée et adeptes du bourguignon, inconditionnels de Michèle Torr et groupies de Justin Bieber. A peine quelques fausses notes sont-elles entendues çà et là. On ne peut dire de mal de personne - union nationale oblige - je m’abstiendrai donc de dire ce que je pense de ces abjects abrutis qui refusent de s’associer aux minutes de silence ; on minimise, on tempère, on n’excuse pas encore mais ça ne devrait pas tarder, parce que la vie va bientôt reprendre ses droits, tant pis et tant mieux.

Tant mieux parce qu’au final la vie ne fait que continuer, et c’est la vie qui doit être la plus forte. Tant pis parce qu’on va pouvoir se délecter à nouveau de tous nos petits travers.

Certains n’ont d’ailleurs même pas pu attendre que les cadavres aient refroidi. Les attentats avaient en effet à peine commencé que circulaient déjà les meilleures thèses conspirationnistes, ces fameuses théories qui expliquent tout par le complot, depuis la mort du Christ jusqu’à la pose du stérilet de ma belle-sœur.

Ainsi, de la même manière que le 11 septembre n’avait été que de la poudre aux yeux, les récentes attaques terroristes de Paris n’ont été qu’une vaste machination ! Oui, les gueux, réveillez-vous ! Le monde n’est pas celui que vous présentent les media, bande de veaux ! Ne croyez pas ce qu’on vous raconte. Tous les soirs, des gens se réunissent en secret pour décider du sort de la planète, sur votre dos. Vous êtes manipulés, trompés, bernés, instrumentalisés, intoxiqués par une clique qui, outre les suppôts du capitalisme et de la finance internationale, compte parmi ses zélateurs le Mossad, le groupe Mosanto, une partie de la franc-maçonnerie, la CIA, sans oublier le club des amis de la boule de Romorantin, mais seulement les années bissextiles.

Les névrosés du complot posent des questions dont eux seuls détiennent les réponses, puisqu’ils ne croient personne d’autres qu’eux-mêmes, fonctionnant dans une sorte d’autarcie intellectuelle si tant est que le mot « intellectuel » puisse trouver à s’appliquer. Pour qui s’efforce de regarder les faits avec des œillères et des a priori, cela semble évident : les attentats de Paris portent la marque indélébile d’une organisation par des services secrets, et en l’occurrence les services secrets israéliens. Comment douter d’ailleurs que le Mossad ait pu résister au plaisir de faire assassiner 4 juifs dans un magasin casher ?

Internet recèle le meilleur et le pire ; des analyses des plus oiseuses ou capillotractées pourraient y prospérer. Je m’étonne par exemple qu’on ait négligé à ce point la thèse du suicide dans les dix-sept morts de début janvier ; ou encore que l’affaire ne soit pas étudiée à l’aune de la question « A qui profite le crime ? », car cela saute alors aux yeux. Oui, un complot a bien été ourdi, une conspiration organisée par une société secrète réunissant tout d’abord l’éditeur de Charlie Hebdo, qui n’aurait pas pu organiser de meilleure opération de promotion des ventes, ensuite « Moi-Président », qui prend un vrai bol d’air dans les sondages et doit se dire maintenant « vivement une bonne guerre ! », et enfin l’association-des-gens-qui-prénomment-leurs-enfants-n’importe-comment, à en juger par le nombre de « Charlie » déclarés à l’état civil depuis quinze jours. Ainsi donc, si jamais vous vous posez des questions sur la cuisson de Jeanne d’Arc ou l’explosion de la navette Challenger, n’hésitez pas à me consulter, je lèverai rapidement tous vos doutes !

La semaine prochaine, je vous rappellerai que les voies du Seigneur sont décidément impénétrables en m’étonnant que ce soit au nom de Charlie Hebdo que brûlent les églises au Niger.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages