Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 20:28

Bonne année, bonne santé, et plein de bonnes choses, et que je t’embrasse…c’est vrai qu’on a tous le début d’année un peu suintant de bons sentiments, légèrement dégoulinant de bonnes intentions. Enfin tous, non, pas vraiment ! Par exemple, « Bonne année mon cul ! », qu’elle aurait pu susurrer la Cécile Duflot à l’oreille de Moi-Président ! L'année 2015 à peine commencée, voilà qu’elle le déteste au moins autant qu’en 2014. Elle ne s’est pas privée pour l’écrire dans le dernier JDD, la Duflot. L’égérie hystérique et sectaire des verts, pardon pour le pléonasme, s’est en effet fendue d’une tribune pour dire tout le mal qu’elle pense de la loi Macron.

La loi Macron, pour les sages qui ne suivent plus l’actualité ou les idiots qui ne la suivent pas, c’est ce avec quoi le gouvernement tente de nous faire accroire que la France se réforme. Bien qu’elle soit inspirée d’une vraie bonne idée, celle qui consiste à vouloir faire sauter les verrous qui étouffent l’activité, la croissance et l’emploi, la loi Macron, sans forcer le trait, est à la réforme ce que l’invention de l’échelle est à la conquête spatiale. Néanmoins, comme on n’a rien inventé depuis le Professeur Coué et sa fameuse méthode, rien ne vaut, pour se persuader qu’on se réforme, que de le répéter en rond.

Je serais cependant curieux de rencontrer une personne capable de m’expliquer ce qu’est la loi Macron, ou encore ce qu’est le pacte de responsabilité, dont Moi-Président nous rebat les oreilles. Qu’y a-t-il là-dedans ? De quoi c’est fait ? Comment ça marche, dirait Michel Chevalet ? On pourrait presque finir par croire que réformer la France consiste à défendre le monopole des chauffeurs de taxis…

Mais foin des digressions, revenons à nos moutons et à Madame Duflot qui a qualifié la susdite loi Macron de « grand bond en arrière », ce sont ses mots. Quelle odieuse et triste référence, quel aveu de positionnement idéologique que cette expression ! Si la loi Macron est un « grand bond en arrière », on comprend logiquement que Mme Duflot lui eût préféré un « grand bond en avant », comme au bon vieux temps de la Chine communiste. La modernité, l’avenir, la solution, les voilà incarnés, c’est le maoïsme ! Qui oserait dire après cela que les conservateurs sont à droite ? Cela pourrait presque prêter à sourire si derrière la référence claire à Mao ne s’entassait une pile de 30 à 40 millions d’hommes, de femmes et d’enfants morts de faim pour assouvir les délires collectivistes du seul tyran de l’histoire qui fut à la mode, principalement chez les agitateurs de salons occidentaux. 30 à 40 millions de morts, ce n’est d’ailleurs qu’une estimation petite-bourgeoise issue de l’analyse des données démographiques, mais même le Parti Communiste Chinois a dû en reconnaître officiellement environ une quinzaine de millions. Il faut bien admettre que ça a de la gueule ! A ne faire craindre qu'aux notaires, aux huissiers ou aux avocats de disparaître, force est d'admettre que la loi Macron manque de (dernier) souffle et d’ambition révolutionnaire !

La semaine prochaine je vous ne proposerai pas un petit rhum avant d’aller au cimetière, ce n’est pas de bon goût, je vous parlerai de mon médecin qui a tendance à devenir dur de la feuille, de soins.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages