Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 22:18

Emportés dans le tourbillon d’une activité effrénée ? Pris dans les rets d’un quotidien haletant ? Accablés par le stress ? Sachez vous accorder une pause, prenez le temps de vous offrir un moment de détente : embarquez à bord d’un avion de « République Exemplaire Airlines ». Ce nouvel acteur du marché en plein essor du tourisme haut de gamme vient de faire le buzz avec son offre flash : un aller-retour à Berlin dans le week-end pour aller voir un match de foot. C’est gratuit, entièrement financé par l’association « Les contribuables malgré eux » et vous pouvez, toujours pour le même prix, emmener votre famille. La seule condition pour bénéficier de ce voyage exceptionnel c’est d’être porteur de la carte du cercle très fermé des membres du gouvernement de la République Française.

Après Jérôme Cahuzac, après Aquilino Morelle, après Kader Arif, après Thomas Thévenoud, la République exemplaire de Moi-Président en prend encore un sérieux coup dans l’aile. Dans l’aile, le mot est choisi, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une affaire de vol. En Falcon, bien entendu.

Le caporal Valls, l’aboyeur arrogant de l’hôtel Matignon qui se rêve déjà calife à la place du calife, vient de faire une grosse tâche à son costume de présidentiable, sans rien perdre cependant de sa morgue, puisqu’il a osé justifier son voyage aux frais de la princesse par une rencontre professionnelle à Berlin avec Michel Platini. Quand on est premier ministre et qu’on a un rendez-vous de travail, bien sûr, on emmène ses enfants. Même moi, qui ne suis pourtant que chef d’entreprise, même moi je le fais. La pratique est en effet assez répandue, dans le monde des affaires, de venir avec les mioches en réunion. On sent qu’on a à faire à un chef de gouvernement « pro-business », qui partage les soucis des entrepreneurs ; à moins qu’il n’ait été contraint de les emmener avec lui parce qu’il n’avait personne à ce moment-là pour garder les petits, maman étant à la pêche et la bonne en RTT, tout ça c’est encore la faute à Aubry !

Que les amis du peuple se rassurent cependant, Valls a pris son avion privé en homme de gauche, c’est-à-dire en parlant de la même façon et avec le même intérêt au pilote et à l’hôtesse. C’est en effet à cela qu’on reconnaît un homme de gauche, ainsi que nous l’a récemment appris Najat Vallaud Belkacem dont le sens de la justice et de l’égalité n’a pas pu être froissé par le comportement de son patron et qui va ainsi pouvoir continuer à nous abreuver de ses leçons de morale.

Le comportement de Valls, de son déplacement déplacé à sa défense de l’indéfendable, contribue à jeter le doute, s’il devait encore subsister un doute, sur l’excellence et le désintéressement de la classe politique dans son ensemble, bien au-delà de son équipe de baltringues qui a déjà perdu tout crédit depuis bien longtemps. Il vient apporter quelques belles pierres à l’ouvrage patiemment construit par Marine Le Pen. Avec de tels ennemis, elle n’a pas besoin d’amis : elle pourrait même à ce rythme renier sa famille qu’elle n’en prospérerait pas moins…

La semaine prochaine, je vous entretiendrai des difficiles rapports de la Serbie avec le monde des aéronefs en m’appuyant sur l’exemple des relations houleuses et non abouties entre Roland Garros et Novak Djokovic.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages