Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 19:03

Résumé des épisodes précédents : M. Phou est contrarié. Il reçoit la visite d’un employé de la Lao Beer Company, Phamxiphanh. M. Phou le soupçonne de venir rechercher la marchandise abandonnée dans le camion. (Les épisodes précédents peuvent se lire à la suite)

 - Pouvez-vous me raconter l’accident, vieil homme ?

- Que vous raconter ? Si vous voulez voir l’accident, regardez le camion. Il n’a pas bougé depuis que votre chauffeur est reparti.

 - Je me permets d’insister, reprit l’homme. Pour vous expliquer, je travaille au Bureau des Véhicules Accidentés de la Lao Beer Company. Notre bureau est rattaché à la Sous-direction de la logistique, qui fait elle-même partie de la Direction de la Post-Prod, c’est comme cela que notre Direction Générale a rebaptisé notre direction de rattachement. Post-Prod, c’est du Falang *, ça veut dire « après la production », quand la bière est fabriquée, et qu’il faut la distribuer partout, dans tout le Laos. Il y a aussi une Direction Prod, qui s’occupe de fabriquer la Beer Lao, et une Direction Supply-Prod, toujours du Falang, pour s’occuper de l’approvisionnement de toutes les choses qu’il faut pour fabriquer de la Beer Lao : des céréales, du verre, des étiquettes… Depuis que les occidentaux essaient de nous taquiner à grands coups de Carlsberg et d’Heineken, la Lao Beer Company a décidé d’un grand Plan Quinquennal de Réaménagement. Ainsi, une Direction de l’Organisation planche pour qu’en permanence, la Lao Beer Company ait un mode de fonctionnement le plus efficace possible. C’est pour cela que tous les mois environ, on bouleverse tout. Le maître-mot du plan quinquennal de réaménagement, c’est : « Révolution-Organisation ». C’est ainsi que, moi qui vous parle, j’étais affecté la semaine passée encore au Bureau des Avaries Automobiles, le B.A.A., toujours dans la Sous-direction de la logistique, elle-même toujours rattachée la Direction Post-Prod. Eh bien la semaine passée, voilà que d’un seul coup, Monsieur Deng entre dans le bureau. Monsieur Deng c’est le Sur-Directeur de la Sous-Direction de la logistique, pour vous dire si c’est quelqu’un d’important, bref Monsieur Deng entre dans le bureau, enfin je veux dire dans mon bureau à moi, pas dans le Bureau des Avaries Automobiles dans lequel se situe mon bureau mais qui est beaucoup plus grand que mon bureau à moi. Bref, Monsieur Deng entre dans mon bureau et me dit : « Phamxiphanh, je viens vous informer d’un changement de votre affectation ! »

En disant cela, le curieux bonhomme s’était quasiment mis au garde-à-vous. Il reprit son récit.

 - Il se tient toujours raide, comme ça, Monsieur Deng. En même temps, ça se comprend qu’il soit un peu raide parce que bon quand même c’est lui le Sur-Directeur, et un Sur-Directeur ça se doit d’être un peu raide. Bref, moi, là, j’étais un peu inquiet vu que le neveu par alliance de la belle-sœur de l’oncle de ma femme vient de se faire radier du Parti pour insubordination, oui, je sais, je ne devrais pas vous dire tout ça mais quand même ça me chamboule moi cette affaire, parce que dans le fond je sais très bien qu’il n’a rien fait de mal et il a simplement été dénoncé par quelqu’un qui voulait sa place, parce que c’est quelqu’un qui a une bonne place vu qu’il travaille à Vientiane, dans la capitale, à la Deuxième Sous-direction du Ministère de l’Agriculture, à la C.R.F., vous connaissez la C.R.F. ?, c’est la Commission de Recensement des Frangipaniers, et que le frangipanier c’est un sujet important au Laos et je ne voudrais pas que tout cela rejaillisse sur mon emploi au Bureau des Avaries Automobiles, bref, Monsieur Deng rentre et me dit comme ça : « Voilà, Phamxiphanh, à partir de demain, vous changez d’affectation. Vous travaillerez au B.V.A., le Bureau des Véhicules Accidentés qui est un nouveau bureau que la Direction de l’Organisation vient de créer dans le cadre du Plan Quinquennal de Réaménagement. Ce nouveau bureau, qu’il me dit Deng, reste rattaché à la Sous-direction de la logistique, elle-même dépendant toujours de la Direction Post-Prod. Bref, comme moi je ne comprenais pas vraiment ce qui allait se passer, je lui ai demandé à Monsieur Deng ce qui allait changer pour moi. Il m’a dit alors que tout allait changer puisqu’à partir du lendemain, je ne travaillais plus au Bureau des Avaries Automobiles mais au Bureau des Véhicules Accidentés. Dans tout ce chamboulement, deux choses seulement ne changeaient pas : je gardais mon bureau à moi et mon travail restait le même. Ça m’a rassuré un peu parce que j’avoue que toutes ces nouvelles méthodes d’organisation de l’entreprise grâce au nouveau Plan Quinquennal de Réaménagement me dépassent un peu. Veuillez m’excuser, vieil homme, j’ai peut-être été un peu long, mais c’est indispensable de bien comprendre à qui vous avez à faire.

Monsieur Phou regarda Phamxiphanh, médusé. Il n’avait rien compris à son charabia et commençait à éprouver une réelle antipathie pour ce voleur de bière. L’important était de n’en rien laisser paraître.

 - Pardonnez-moi à mon tour, mais j’ai cultivé la terre toute ma vie. Les méandres de la Lao Beer Company sont bien trop subtils pour un pauvre et vieil esprit comme le mien.

 - Je comprends, vieil homme. Quant à moi, je me laisse parfois emporter par mes propres paroles, ma femme me dit que je parle toujours trop, elle est drôle ma femme, c’est elle qui me reproche de cancaner comme les femmes, mais je lui dis toujours à ma femme que ce n’est pas un vain bavardage quand je parle car j’ai le sens des responsabilités et je veux aider les autres à comprendre….

 - Alors, interrompit Monsieur Phou, dites-moi ce que vous êtes venu faire ici, à B…, si loin de chez vous.

 - Pour tout vous dire, au Bureau des Véhicules Accidentés, on ne sait pas encore ce qu’on doit faire parce que la Direction de l’Organisation n’a pas encore fini de rédiger la Note d’Organisation du Bureau et les Fiches de Mission de chacun d’entre nous. Néanmoins, comme Monsieur Deng m’a dit que mon travail restait le même qu’avant, j’en déduis que je suis ici pour établir un rapport précis et circonstancié sur l’accident qu’a eu Saï, notre chauffeur.

 

* « Français » et par extension, ce qui est étranger en lao

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages