Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 11:48

Rappel des épisodes précédents : Monsieur Phou est indigné par la conduite de la Lao Beer Company qui entend abandonner la marchandise sans qu’elle puisse lui profiter. Il décide d’agir. A la nuit tombée, sans que personne ne le voit, il va prendre lui-même une caisse de bière dans le camion qu'il dépose à l'arrière de sa maison. 

Au cours du dîner, la conversation roula immanquablement sur Phamxiphanh. La fille de Monsieur Phou s’indignait encore qu’on pût malmener ainsi un vieil homme respectable comme son père. Monsieur Phou fit beaucoup rire son gendre à imiter les mimiques de Phamxiphanh en train d’expliquer le fonctionnement incompréhensible de la Lao Beer Company . Et tous trois s’affligèrent en chœur des inqualifiables manières de cette compagnie, capable d’abandonner la marchandise et d’interdire en même temps à quiconque d’en approcher.

 - C’est incompréhensible, se lamentait le gendre de Monsieur Phou. Ces citadins n’ont plus bien les pieds sur terre : comme si gaspiller était un gage de modernité.

 - Ce n’est pas le gaspillage qui me désole le plus, ajouta la fille de Monsieur Phou. C’est surtout le fait de vouloir nous interdire d’en profiter.

 - Il faudrait pouvoir faire disparaître cette marchandise des registres de la Lao Beer Company. Ainsi, elle serait vraiment à personne, et elle pourrait être à nous, dit Monsieur Phou en se levant.

 - Mais nous ne sommes pas magiciens commenta son gendre. Nous ne sommes que de simples et honnêtes paysans. Bien trop simples et bien trop honnêtes pour autant de bonne bière.

 - Peut-être ceci pourrait-il nous aider ?

Monsieur Phou exhiba le cahier de livraison de Saï, qu’il avait rangé à l’abri des regards indiscrets.

 - Ce fameux cahier….C’est pourtant vrai, papa, que tu ne nous a pas expliqué quel secret il renferme.

Monsieur Phou se leva et prit l’air pincé et fier-de-soi qui émanait de Phamxiphanh :

 - Avant de commencer, permettez-moi de vous dire, Madame, Monsieur, fit-il en s’inclinant révérencieusement vers son gendre et sa fille comme Phamxiphanh l’avait fait lui-même ce matin, permettez-moi de vous dire que ce cahier nous a été conféré par la très grande et sage Direction des Cahiers de la Lao Beer Company qui tient elle-même son pouvoir du Comité des Crayons Bien Taillés, institué en mai 2014 par le Plan Quinquennal de Réorganisation et validé par le Comité des Experts de la Bière et des Chaussettes Avariées, dont j’aurai à vous parler plus tard…

Monsieur Phou reprit son sérieux et expliqua alors à sa fille et son gendre à quoi servait ce cahier, comment il devait être rempli, combien il était important pour la Lao Beer Company, comment il fallait impérativement que le total coïncide et comment on pouvait facilement tout faire coïncider avec la fameuse ligne des « bouteilles non livrées ».

 - C’est beaucoup plus qu’un cahier, conclut Monsieur Phou. Beaucoup plus qu’un cahier. Si nous l’utilisons correctement, nous détenons là un laisser-passer pour récupérer toute cette belle marchandise.

Un débat s’ensuivit entre Monsieur Phou et ses enfants. Non, argumentait le gendre de Monsieur Phou, ce n’était pas bien de vouloir récupérer toute cette marchandise. Prendre une caisse ou deux, voire trois peut-être, pourquoi pas, mais au-delà c’était du vol.

A cela, la fille de Monsieur Phou objecta que le vol commençait dès la première caisse, même dès la première bouteille de bière et que quitte à enfreindre la loi, autant le faire pour de bon. A quoi bon risquer de se faire attraper pour une caisse de Beer Lao ? Autant piller dès maintenant toute la cargaison du camion. Ça c’était de l’aventure, ça c’était excitant, voilà qui mettrait du piment ailleurs que dans son assiette, elle qui avait toujours voulu s’inventer un destin hors du commun, elle qui s’était souvent imaginée en Calamity Jane du sud-est asiatique, voilà que le Ciel lui envoyait enfin l’occasion de réaliser son rêve. Mais non, comme toujours, son mari avait le don de tout gâcher avec son esprit étriqué et ses manières de pisse-vinaigre. Il n’était qu’un petit paysan borné, sans ambition, une chiffe molle. Dans des termes peu amènes, la fille de Monsieur Phou en vint même à mettre en doute jusqu’à l’existence des génitoires de son mari. Ah, mais quelle idée avait-elle donc eu de ne pas s’enfuir en courant quand son père et celui de son mari s’étaient entendus pour unir leur progéniture… Monsieur Phou intervint alors que la conversation était en train de tourner en eau de boudin.

 - Une caisse, deux caisses, dix caisses, cela ne compte pas beaucoup ce soir. Ne vous emballez pas. Contentez-vous de ce que le jour vous donne. N’échauffez pas vos esprits avec de vaines spéculations et cueillez le fruit d’aujourd’hui.

 - Quel fruit ? Est-ce ce cahier que tu appelles un fruit ?

La fille de Monsieur Phou goûtait peu aux chinoiseries de son père.

 - Rien ne pousse sous le toit d’une maison, poursuivit Monsieur Phou. En revanche, si vous allez voir à l’arrière de la maison, vous trouverez ce que j’ai pu cueillir aujourd’hui.

Le gendre de Monsieur Phou revint en portant la caisse de Beer Lao.

 - Et maintenant ? demanda-t-il

 - Et maintenant ? reprit Monsieur Phou. Eh bien, si maintenant nous trinquions à la belle découverte que tu viens de faire, Kéo ?

Assis dehors sur le banc, Monsieur Phou, sa fille et son gendre écoutaient les bruits de la nuit en buvant à petites gorgées leur Beer Lao : qu’il faisait bon vivre, au pays du million d’éléphants !

« Il faudrait pouvoir faire disparaître cette marchandise des registres de la Lao Beer Company »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages