Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 21:30

La jacquerie actuelle est également le fruit de l’absence d’opposition au gouvernement.

Depuis 18 mois, il n’existe plus d’opposition dans ce pays. Depuis l’union sacrée de la première guerre mondiale, cela n’avait pas dû arriver, sauf peut-être quand la Chambre des députés du Front Populaire a confié la République et les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en juin 40, c’est dire la rareté de la chose.

L'opposition est indispensable au bon fonctionnement d'une démocratie. On ne peut cependant aujourd'hui que constater l’absence d’opposition. La faute à qui ? La faute à Macron-mal-élu, la faute à Macron-fin-stratège, la faute aux opposants.

La faute à Macron-mal-élu. Avec Marine Le Pen face à lui au second tour, Emmanuel Macron était sûr d’être élu Président de la République dès le soir du 23 avril 2017. Cependant, il n’avait réuni sur son nom que 24% des votes exprimés au premier tour. Avoir été élu facilement au second tour ne lui a pas conféré un socle d’adhésion suffisamment solide pour braver les tempêtes. Pour être tranquille, Macron devait faire ce que Chirac a fait de 2002 à 2007 : rien, mais ce n’était ni sa volonté, ni ce dont notre pays avait besoin.

La faute à Macron-fin-stratège. Sorti de nulle part, Emmanuel Macron a torpillé le système et ses caciques. En confiant à des hommes de droite des portefeuilles stratégiques (Matignon, Bercy) alors qu’il sortait du sein de la gauche (où l'on peut se demander ce qu’il faisait, mais c’est un autre débat), Macron a marginalisé ses opposants. Les Républicains se sont déchirés pendant que le Parti Socialiste implosait. N’avaient plus voix au chapitre que des clowns (Mélenchon et Le Pen), qui peuvent nous faire rire un temps ou, comme dans « It », nous faire peur.

La faute aux opposants. Les Républicains sont absents, tout occupés à leurs querelles intestines. Les socialistes se sont donnés pour premier secrétaire Olivier Faure, à côté de qui même Jean-Marc Ayrault pourrait sembler avoir du charisme. Au final,  je dois confesser une sorte de vertige quand je pense que l’opposition au pouvoir en place (i.e. celle qui entend prendre sa place demain) est constituée, en France (5 ou 6ème puissance mondiale), de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen.

Pour la faire courte, les gens "normaux" (ceux qui ne sont ni des excités ni des apprentis-sorciers) qui ne sont pas d’accord avec ce que fait le gouvernement, n’ont, depuis 18 mois, aucune voix ou figure qui les représente ou parle en leur nom.

C’est profondément malsain et peut devenir dangereux. Cela peut expliquer, pour une part, la soudaineté de la mode du port du gilet jaune autour des ronds-points le soir et le week-end.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages