Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 19:07

Podcast

 

Il est un sujet qui ne fait pas débat, puisque de débat il n’y en aura pas, c’est le mariage homosexuel.

L’Assemblée Nationale et le Sénat s’apprêtent à le voter comme un seul homme, c’est le cas de le dire, à la fin du mois d’octobre, et ceux qui peuvent faire entendre une idée divergente sont de fieffés réacs doublés d’homophobes à peine voilés.

Quand je dis à peine voilés, c’est une expression, ce n’est pas pour dire que les musulmans homosexuels intégristes obligeront leur compagnon à porter la burqa, c’est pour signifier que sur ces sujets de société, il vaut mieux suivre le vent dominant soufflé par les tenants du politiquement correct et s’éviter ainsi d’avoir à réfléchir soi-même, quitte d’ailleurs à adhérer au projet, cela se conçoit, du moment qu’on puisse en discuter.

 

Que de chemin parcouru depuis ce jour de juin 2004 où Noël Mamère, dans sa mairie de Bègles, célébrait le premier vrai-faux mariage homosexuel de l’histoire, le premier après celui de Coluche et Thierry Le Luron qui avait fait long feu. Eh oui, Noël Mamère…

Passe encore que Mamère s’appelle Noël. Ma mère peut s’appeler Claude ou Dominique aussi. L’une des difficultés du mariage gay, c’est que demain ma mère pourra aussi s’appeler Roger et même si la science fait des progrès tous les jours, il me semble que là, on est bêtement en train de nier, contrarier ou contourner une vérité évidente : celle que la reproduction, même chez les escargots,  nécessite assez souvent la rencontre des deux individus de sexes différents. Je ne sache pas que nier les évidences constitue un progrès pour la société, même si ça fait vachement cool.


Sans compter que demain, une fois le mariage homosexuel légalisé, je voudrais que les tenants de l’égalitarisme béat et absolu entre tout le monde m’expliquent au nom de quelle discrimination ils pourront exclure du mariage les adeptes du triolisme, les monosexuels, les quadrisexuels, les octosexuels,  j’en passe et des meilleurs.

Le jeune Jérémy Louis-Sidney qui a trébuché sur une balle de  la police lors de l’assaut de son antre terroriste samedi à Strasbourg et qui d’ailleurs en est mort, ce brave garçon avait, lui, deux femmes, enfin, deux compagnes, car en France, le mariage ne se fait qu’entre un seul homme et une seule femme, mais pour combien de temps encore ? Au nom de quoi lui aurait-on refusé demain la possibilité d’avoir plusieurs épouses si elles sont consentantes ? Certainement pas au nom de l’égalité : eh oui, le droit au mariage pour tous est assurément une revendication qui a de l'avenir. Une revendication qui pourrait venir grossir les rangs des revendications iniques comme le droit au logement, le droit au travail ou le droit au pain avec les nouilles.


La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence des augmentations d’impôts sur l’excellent moral des 9 Français sur 10 qui n’en paieront pas plus l’année prochaine. Et si vous croyez à celle-là, je vous en raconterai une autre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages