Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 19:29

Podcast

 

 

Ici Blois, les Français parlent aux Français. Les carottes sont cuites. Je répète : les carottes sont cuites.

Autorisez-moi ce matin,  je vous prie, cette saisissante imitation de Radio Londres, celle du temps du grand Charles.

J’en profite, d’abord parce qu’avec mon talent d’imitateur, je vous imagine déjà hilares.

J’en profite surtout parce que bientôt cela ne dira plus rien à personne : de Gaulle vient en effet de se faire éjecter de son chapitre rien qu’à lui dans les manuels d’histoire de 3ème sous prétexte d’alléger les programmes.

Oui, je vais encore vous faire une chronique de vieux bougon qui râle cette semaine, mais que voulez-vous, il faut quand même bien que quelqu’un s’indigne de la fabrique de crétins que devient chaque jour un peu plus l’Education Nationale !

A la radio l’autre matin, une maman s’ébaubissait parce que ses petits chéris à l’école allaient pouvoir faire des tas de trucs passionnant comme de la sculpture ou de l’escalade. Sans nourrir d’inimitié particulière contre Maurice Herzog ou Auguste Rodin, laissez-moi vous dire chère Madame qu’à votre place, je préfèrerais que l’école apprenne à mes enfants à lire, à écrire et à compter. Ce que je vous dis est parfaitement ringard et dépassé, voire réactionnaire, mais permettez-moi quand même de constater que plus le taux de réussite au bac augmente et plus l’orthographe souffre, avec un « f » ou avec deux « f » d’ailleurs, « souffre » ? Permettez-moi de constater encore que moins l’on sait lire et plus l’on se tape dessus parce que quand on ne connaît pas les mots, la violence est un excellent moyen d’expression. Permettez-moi enfin de constater que plus on remplit les filières d’enseignement supérieur et plus le niveau de culture générale diminue comme cette jeune vendeuse fort aimable d’une librairie blésoise qui nous a regardés avec des yeux ronds quand on lui a demandé où trouver du « Sophocle » dans son honorable boutique. La prochaine génération de libraires risque d'être convaincue que de Gaulle est le type qui a inventé les aéroports...

Fabriquer une génération d’inculte est certes moins fatigant que d’essayer de former des hommes libres et responsables. L’excellence ne peut pas être le projet d’une société où les assujettis sociaux vivotent comme ils le peuvent de la mendicité publique pendant qu’on finit de les abrutir à grands coups de téléréalité.

Alors de Gaulle n’est certes pas la première victime. Il y a quelques années, Richelieu avait aussi disparu des manuels d'histoire pour laisser la place à l’enseignement des civilisations médiévales africaines. Toutes ces petites choses permettent de défaire le lien qui faisait un pays, le nôtre, un lien qui traversait les siècles et que la république naissante avait si bien su entretenir, à une époque où l’on passait son temps à être fier de ce que l’on était et non à en avoir honte. 

La semaine prochaine, je vous raconterai une jolie fable qui s’intitule : le menuisier, la scierie et la langue de bois.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages