Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 20:37

Podcast 

 

Je dois en premier lieu vous prier humblement de bien vouloir accepter mes excuses les plus plates, si plates que je pourrais vous les faxer, tellement plates qu’elles ressemblent à s’y méprendre à un encéphalogramme de Jean Marc Ayrault.

Oui, je vous ai posé un lapin pendant deux semaines, quinze longs jours pendant lesquels vous ne pûtes ni m’ouïr ni me lire. Je ne sais encore pas précisément, à l’heure où je vous parle, pourquoi j’ai décidé de reprendre du service et mon stylo, était-ce la masse du courrier des lecteurs affolés, ou les mails désespérés des fans en détresse ou encore toutes ces femmes languissantes qui me traquaient sur les réseaux sociaux ?

Je n’ai pas encore démêlé l’écheveau comme dirait Jérôme Bernardet en vous refilant un tuyau pour la 5ème à Longchamp cet après-midi, mais l’essentiel est d’être là, fidèle au poste et d’essayer de vous faire partager le plaisir que j’ai à reprendre du service.

 

Je voudrais vous entretenir ce matin du bonheur de voir que certaines traditions perdurent, et notamment celle du bal. Si la modernité a eu raison du bal des pompiers de Fouzy-les-Glaireuses et que les asticots ont eu raison de Pascal Sevran, il est en revanche un bal qui n’est pas prêt de fermer ses portes tant les modes passent sans qu’il désemplisse, c’est bien le bal des faux-culs : ils sont nombreux à s’y presser !

Dernier exemple en date, le sondage réalisé par l’IFOP sur la place des femmes en politique à l’approche des élections municipales. A la première question, 70% des Français répondent : « Oui, il faut qu’il y ait davantage de femmes-maires ». Maires « a.i.r.e », que les choses soient claires. Il s’agit d’envoyer plus de femmes dans les mairies et pas dans les maternités. La question : « faut-il qu’il y ait plus de femmes qui soient mères-maman ? », tout le monde s’en fout car grâce à l’action salvatrice de Vincent Peillon, on peut déjà lutter contre ce vieux cliché réactionnaire et sexiste qui veut que seules les femmes puissent accoucher, ce qui est quand même bien la marque d’une société où les stéréotypes ont la vie dure, je ne dis pas ça pour faire « genre ».

Revenons donc à nos femmes premières magistrates de leurs communes pour lesquelles la réponse tombe sans appel : oui il en faut plus, à 70%. Mais à la question d’après, « voudriez-vous que le maire de votre ville soit une femme ? », ils ne sont plus que 54% à dire oui.

De 70% à être d’accords sur le principe, à 54% à être d’accord pour que ça leur arrive à eux, cela nous laisse, si je compte bien, pas moins de 16% de faux-derches, 16% de gros machos pas assumés, qui préfèrent voir les femmes devant un évier que derrière un bureau mais qui n’osent pas l’avouer, un peu comme ceux qui ne sont pas racistes mais qui ne voudraient quand même pas que leur fille sorte avec un noir. Bon parce que c’est bien gentil de ne pas être misogyne, c’est bien beau de promouvoir l’égalité des sexes, mais enfin faudrait quand même voir à pas déconner non plus : le grand enseignement de ce sondage, au final, c’est qu’il faut davantage de femmes comme maires, mais surtout ailleurs !


La semaine prochaine, je vous parlerai de la vilénie qui consiste à ravir aux Ukrainiens leur record du monde de saut à la perche.

Partager cet article
Repost0

commentaires

laurence 19/02/2014 08:23

Dans ma belle entreprise on me fait travailler sur l'égalité homes/femmes mais cela ne concerne que le public que j'accueille….sur 18 directeurs de structure : 0 femmes…Serait on moins compétentes
??????

Fabrice Dayron 21/02/2014 08:10



Reste à savoir sisur les 0 femmes, si 70% voudraient devenir maires...



Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages