Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 21:10

Podcast

 

Mince alors, Blois ne peut plus se vanter d’avoir le monopole de la fumisterie culturelle ! Après le triomphe de la "Fondation du doute", un triomphe tel qu’il a d'ailleurs fallu cet été installer une banderole pour en montrer le chemin au public, Blois vient de se faire damer le pion par Tours où un « artiste », avec des guillemets quand même parce que dans le cas présent, c’est un peu comme le mot « escroc », c’est à utiliser avec prudence et parcimonie, où un « artiste » disais-je est en train de se livrer à une performance magnifique : Abraham Poincheval, c’est le nom de ce phénomène artistique, va en effet vivre enterré vivant pendant une semaine à l’intérieur d’une buse d’un mètre quatre-vingts de haut sur un mètre de large, une buse enfouie sous terre avec une pierre de trois tonnes posée par-dessus. Le sieur Poincheval a tout prévu pour son séjour, il a même emmené dans son mince bagage un os de bœuf qu’il va sculpter sous terre : on frise le sublime ! On appelle ça une performance artistique.

Où est l’art là-dedans vous demandez-vous peut-être ? Mais il est là, il est devant vous, il est dans le Fluxus, bande d’indécrottables ignares ! Avec le Fluxus on a appris que l’art est où on ne l’attend pas. Passer huit jours enterré dans une buse, c’est une performance artistique !

Le petit Abraham Poincheval n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà vécu huit jours enfermé sous une bibliothèque de Marseille. Et il a de l’ambition, puisqu’il a confié aux journalistes qu’il voudrait prochainement passer 10 jours enfermé à l’intérieur d’un ours empaillé…Non je n’ai pas pris de calva après mon café ce matin, ce sont les propos même de « l’artiste », quel artiste mon Dieu !

Le seul enterré vivant un peu célèbre que je connaissais jusqu’à maintenant  avait réalisé sa performance en Palestine il y a 2000 ans environ, et encore l’histoire dit qu’il était mort avant de se faire emmurer. Cependant, celui-là  ne revendiquait pas le titre d’artiste. Pas plus que Natascha Kampusch ou les séquestrées de Cleveland dont la vie aurait certainement été bouleverséee si elles avaient su qu’elles étaient des « artistes ».

Si vivre huit jours enfermé dans un espace confiné est une performance artistique, que penser des sous-mariniers, des astronautes, des vers solitaires, des campeurs en Bretagne, des constipés, des diarrhéiques : sont-ils tous des enfants de la balle, appartiennent-ils tous à la grande famille du spectacle et des artistes ? Non, heureusement non, cela serait sinon d’une insupportable vulgarité. En fait, la plus belle et sûrement la seule performance de « l’artiste » dans l’affaire, c’est qu’il se fait payer 30.000 € avec l’argent du contribuable pour la réaliser. Et là chapeau l’artiste ! Moi qui doutais de votre génie artistique, j’ai compris en voyant le montant de votre cachet que vous êtes un artiste un vrai, dans la lignée du grand Arsène Lupin !

La semaine prochaine, je vous présenterai une recette médiatique pour réaliser un cocktail explosif à base de caravanes et de Roms à ranger, à ranger où l'on veut mais pas chez nous de préférence...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages