Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 07:53

Podcast

 

A l’heure où l’on ne parle que de sécurité routière, il s’en passe de tout de même de belles dans le secteur ; en tout cas, je ne vous adresserai ce matin qu’un seul conseil : grande prudence sur la route ! On trouve en effet tout et n’importe quoi au bord des routes du Loir-et-Cher : des fossés, des bornes kilométriques, des chevaux morts, des poteaux électriques ou encore de la drogue.

Vendredi dernier, on trouvait deux chevaux morts au bord de la voie rapide de Blois, sans une seule piste sérieuse. Etait-ce la faute d’un jockey sous ecstasy en mal de sensations, le résultat d’un rite expiatoire diligenté par la secte des adorateurs du surgelé, ou encore le camion de livraison de la viande de bœuf de chez Findus qui avait perdu une partie de sa cargaison sur le bord de la route, bien malin qui le dira.

Et comme si cela ne suffisait pas, samedi c’était 500 grammes de résine de cannabis que la maréchaussée trouvait par hasard à Salbris. Le colis avait été abandonné, lui aussi, au bord de la route. Et là encore, bien malin qui dirait ce qui a pu se passer : est-ce que le ministre de l’éducation nationale avait oublié son quatre heures ?  Est-ce qu’un gars un peu étourdi venait de faire le vide dans sa boîte à gants ? Est-ce qu’un consommateur averti qui venait de se promettre d’arrêter avait, comme d’aucuns vont jeter un paquet de cigarettes, jeté de quoi se rouler ses 12.738 prochains joints ?

Décidément, il plane un parfum de mystère cette semaine. De quoi faire vivre les réseaux sociaux, de quoi alimenter tweets et profils Facebook des uns et des autres. Des uns et des autres peut-être, mais pas de tout le monde. Parce que tout le monde n’a pas accès à Facebook. Non, c’est réservé à certaines personnes, certaines personnes qui ne le savaient d’ailleurs pas elles-mêmes. Avez-vous entendu parler de cette centenaire partie en guerre contre Facebook parce qu’elle est âgée de 104 ans et qu’en créant son profil, sa petite-fille s’est aperçue que la machine excluait d’emblée les personnes nées avant 1910 ? Eh oui, Facebook, ce n’est que pour les gens qui ont deux chiffres au compteur de leurs années. D’un côté ça peut se comprendre. Passé la centaine, il est rare que vous ayez des amis un peu partout au-delà de la chambre d’à côté de la maison de retraite. Il n’est pas non plus très courant de connaître une telle débauche d’activité que vous ayez des infos à faire partager à longueur de journée du type : Georgette kiffe le Stéradent pour pouvoir manger des caramels à Noël, ou Lucienne a rejoint le groupe des amis de Question pour un champion. Eh bien oui, Monsieur Mark Zuckerberg, avec votre tête d’éternel adolescent prépubère, vous n’aviez pu imaginer un seul instant que votre machine infernale d’espionnage des faits et gestes de chacun ferait fureur jusque chez les centenaires.

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’avantage avéré d’être une femme pour réussir à écrire et surtout à vendre des livres croustillants sur les anciens patrons de fonds monétaires internationaux.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages