Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 07:16

 Podcast

 

Bon anniversaire ! Cela fait déjà un an que Huan Huan et Yuan Zi, les deux pandas du zoo de Beauval arrivaient de l’Empire du Milieu telles des stars du show-biz, l’air moins ridicule que Psy le chanteur de Gangman Style, mais avec cependant beaucoup moins d’entrain. Dans la joie et l’allégresse, on a soufflé la semaine passée, la première bougie de leur installation dans la vallée du Cher.

Dans la joie et l’allégresse c’est un peu vite dit. L’angoisse commence déjà à sourdre, car la compte à rebours a commencé. On sait qu’en fait de bougies, les pandas de Beauval n’en souffleront que dix, non pour permettre à Brigitte Bardot d’être capable de compter leur âge sur les doigts de ses mains, mais parce qu’au bout de dix ans, retour au bercail, ciao les  nounours ! Dix ans, c’est plus que Florence Cassez, qui, elle, finalement aura été enfermée seulement 7 ans.

Dix ans, c’est, espère-t-on, le temps qui leur permettra de se reproduire. Monsieur Panda est en effet fait pour la galipette comme Jean Marc Ayrault pour diriger un gouvernement. Son niveau de libido est tellement bas qu’on n’est même pas sûr qu’il ait le temps de monter sur maman en dix ans. Je vous parle de Monsieur Panda. En même temps, Madame Panda, permettez-moi de vous le dire, ne fait pas trop d’effort. Amel Bent, elle au moins, elle est allée chez Weight Watchers. Madame Panda, rien ! Ça suçote du bambou à longueur de journée, ça ne fait pas de sport, ça refuse les régimes hyper-protéinés et ça s’étonne de prendre du bide et des cuisses. En plus, comme elle ne s’épile pas, comment voulez-vous que Monsieur Panda puisse éprouver un peu de désir…

D’autant que si ça se trouve, Monsieur Panda aurait bien manifesté dans le cortège de dimanche pour promouvoir le mariage homosexuel, allez savoir. Au regard de l’ambiance dans laquelle on vit en ce moment, on se demande quelle mouche a piqué les promoteurs du projet panda de faire venir un mâle et une femelle pour faire un petit au Zoo de Beauval. Bandes d’homophobes rétrogrades doublés d’ignares fieffés ! Pour avoir un bébé panda à Beauval il suffit de deux femelles pandas et d’une loi sur la procréation médicalement assistée. Ou de deux pandas mâles et d’une autre loi sur la gestation pour autrui. Au nom de l’égalité, j’espère qu’on va y arriver bientôt. Si ces pandas veulent avoir un enfant, au nom de quoi leur refuserait-on ce droit ? On expliquera aux gamins qui viennent visiter le zoo que ces bébés sont arrivés sur terre par le miracle de l’amour. Ce n’est pas plus tarte que de leur expliquer qu’ils sont nés dans un chou ou dans une rose.

Et ça fait avancer le droit à l’enfant. On ne parle pas des droits de l’enfant, non, on ne va quand même pas commencer à prendre en considération ces petits monstres comme si c’étaient des êtres humains… Ce qui est important, c’est le droit à avoir un enfant, si jamais par exemple on n’a pas réussi à avoir un chien.

La semaine prochaine, je vous parlerai des effets bénéfiques d’une bonne petite guerre sur le redressement productif des popularités présidentielles.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages