Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 14:34

Podcast

 

Fidèle au rendez-vous depuis trois années maintenant, vous imaginez bien que ma chronique était prête et affutée pour mercredi matin, c’est-à-dire hier. Cependant, il est des circonstances où la gravité des évènements nécessite de s’adapter. Il est des moments dans une vie où l’on voudrait s’amuser, railler, moquer, vilipender, gourmander, mais où la réalité oblige le saltimbanque à se taire pour communier à la douleur d’une patrie unie dans une même torpeur.


En l’occurrence, je m’apprêtai à vous entretenir d’un de mes sujets préférés, le jardinage en période de pleine lune et son influence sur le taux de fécondité dans nos campagnes, lorsque je fus, comme vous, abasourdi par l’incroyable nouvelle : Hollande s’est fait opérer de la prostate en février 2011 !

Ventre Saint Gris m’exclamai-je (oui, quand je m’exclame, j’essaie toujours de le faire en termes châtiés, plutôt qu’avec des putains de mots à la con), ventre Saint Gris, m’exclamai-je donc (en tout je ne m’exclamai qu’une seule fois, mais je reprenais mon discours là où je l’avais laissé pour que vous puissiez suivre le fil d’une pensée souvent inspirée et toujours passionnante), ventre Saint Gris, voilà qui oblige à mettre de côté ses petits problèmes à soi pour se ranger derrière le sauveur de la patrie.

Halte-là, bonnets rouges, vade retro poneys en colère, foin des rythmes scolaires où le gouvernement a réussi à nous  prouver sa capacité à pouvoir même rater une bonne réforme, taisez-vous buralistes en colères, chefs d’entreprises vaches-à-lait, salariés en sursis, contribuables au bord de l’asphyxie, serrez les rangs : quand sonne le tocsin, on se rassemble et on fait corps derrière la prostate de son président.

J’aurais pensé personnellement qu’Hollande aurait plutôt connu des problèmes de vessie, puisqu’il adore nous les faire prendre pour des lanternes, mais non, c’est sa prostate, qui, comme l’ego de Valérie Trierweiler, la première copine de France, souffre d’un problème d’hypertrophie.

La nouvelle est d’autant plus importante que l’opération a eu lieu en février 2011, à l’époque où Hollande n’était pas encore désigné comme le candidat du PS, à l’époque où il était encore dans un néant qui l’habille si bien.

Eprouvant quand même le sentiment « qu’on nous cache tout, on nous dit rien », j’ai voulu mener mon enquête, et j’ai découvert que la prostate n’est pas le premier ennui de santé du président, puisque déjà, dans la soirée du 13 au 14 mars 1992, il s’était blessé au pouce avec un marteau en voulant accrocher un tableau dans l’appartement familial. Sa compagne de l’époque a d’ailleurs consigné cet épisode méconnu du grand public dans son journal intime  avec ses mots à elle : « François sait fait tapé sur les doigts. Pas par moi, par lui tout seul. Même pas pleuré. Quand il veut, il sait faire preuve de bravitude. »


La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence du journalisme prostatique sur l’abêtissement des masses votantes dans la France moderne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages