Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 20:54

Podcast

 

Le français est une langue vivante, et ce n’est pas Clara Morgane qui viendrait s’en plaindre. Le français est une langue vivante et à ce titre, des mots meurent régulièrement tandis que d’autres mots naissent, ou sont reconnus et font leur entrée, discrète ou tonitruante, dans les pages des dictionnaires. C’est ainsi qu’on a découvert la semaine passée la nouvelle collection printemps-été 2013 du vocabulaire officiel.

 

Si, cette année,  le petit Larousse s’est contenté de quelques rares incursions dans l’argot et la paillardise avec l’apparition de « poilade » dans son édition 2013, allusion à peine voilée aux grands rigolos qui peuplent l’hôtel de Matignon comme par exemple « Jean-Marc la franche poilade » surnommé ainsi tant le personnage fleure bon le calembour et le comique troupier, pas beaucoup moins d’ailleurs que son prédécesseur « Fanfan la franche poilade », candidat malheureux  aux élections truquées de l’UMP, si le petit Larousse s’est contenté de quelques rares incursions dans l’argot et la paillardise disais-je au début d’une phrase qui n’en finit pas et ferait perdre le nord au plus aimanté des auditeurs, si le petit Larousse s’est contenté de quelques rares incursions dans l’argot et la paillardise, ainsi n’en va pas du petit Robert qui nous a gratifiés dans sa dernière livraison de plusieurs entrées remarquables. Par exemple « kéké », mot qui vient du grec « kéké » et qui signifie « kéké ». Mais il n’y a pas que des « kékés » chez Robert, on y trouve aussi des « bombasses », un joli mot plein de poésie et de grâce, un mot qui n’a rien de vulgaire ni d’insultant envers les femmes, envers les meufs pardon. C’est d’ailleurs peut-être pour que les « kékés » achètent son dico que le petit Robert y a inscrit les « bombasses », enfin tout cela c’est « chelou », encore une nouvelle entrée du dictionnaire version 2013.


Si j’aurais pu, comme aurait dit le Tigibus de la Guerre des Boutons, j’aurais volontiers apporté ma pierre à l’édifice de l’enrichissement du vocabulaire en vous proposant un nouveau mot, le mot appauvristeur, dont j’aurais donné la définition suivante, ouvrez grand les guillemets et vos oreilles :

 

« Appauvristeur (n. m.) : Système fiscal testé avec succès dans la France des années 2010 et consistant à créer un aspirateur à pauvreté, dans lequel une majorité d’imbéciles se trouve toujours trop riche pour éviter de se faire tondre par les impôts mais jamais assez pauvre pour tirer profit du système. Ex. : la Cour de Cassation vient de décider en catimini dans un arrêt du 5 avril 2013 que les parents d’enfants nés à l’étranger, arrivant en France même illégalement, auront le droit de percevoir les allocations familiales. Parallèlement, les contribuables qui financent les mêmes allocations familiales verront leur quotient familial réduit pour éviter provisoirement que le système explose.  Dans les sous-sols de Bercy, l’appauvristeur a été utilisé par les bourreaux de la Direction des Finances comme instrument de torture pour pouvoir mieux étrangler les classes moyennes.»


La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence des quarts de finale de Roland Garros sur la détérioration des relations franco-suisses.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages