Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:57

Podcast

 

C’est chic, c’est propre, c’est « hype »,  pour une fois qu’on parle de Blois dans les media nationaux, il ne faudrait pas bouder notre plaisir. La visite de François Hollande lundi à Blois n’est pas passée inaperçue. Notre apprenti-président a rendu visite au C.F.A., le Centre de Formation des Apprentis, où il a croisé des couvreurs en puissance, de futurs carreleurs, des charpentiers en devenir…ça a dû lui remonter le moral à notre président de passer une journée loin du microcosme parisien, sur le terrain, avec des gars du bâtiment.


Il existe pourtant plus d’un point commun entre le bâtiment et l’exercice de la fonction présidentielle en particulier et gouvernementale en général, puisqu’on trouve sous les ors de la République des apprentis-plombiers, soudeurs de tuyaux percés, comme l’apprenti ministre des anciens combattants M. Kader Arif, qui annonce de vraies fausses libération d’otages. On prend également des tuiles sur la figure en gouvernant la France, avec cette satanée croissance qui ne vient pas et l’inéluctable et guillerette perspective de nous faire du Sarkozy sans Sarkozy pour réduire les dépenses publiques ou sauver ce qu’on peut des retraites. Tuyaux percés, tuiles, n’allez pas croire, ce n’est pas du tout rose d’être Président. Car il n’y a pas que les apprentis du bâtiment du gouvernement pour pourrir les journées de notre Président, il y a également les apprentis-sorciers du Sénat.

Le Sénat qui n’est pourtant pas, a priori, l’endroit représentatif du hooliganisme dans l’inconscient collectif, le Sénat a été la semaine passée le théâtre d’un vote parfaitement surréaliste : celui de l’amnistie des délits commis lors des mouvements sociaux. Ça c’est une belle idée, une formidable incitation à la violence : on prépare la fin de l’état de droit qui prévaut dans les démocraties libérales au profit de la loi du plus fort, qu’il cause ou qu’il frappe. Le tout est presque passé inaperçu, mais au final ça nous fait beaucoup d’apprentis, beaucoup d’apprentis mais peu d’apprentis…sages.


Alors une petite journée au bord de la Loire, ça l’a détendu notre Président. Forcément. Ça l’a même tellement détendu que, le naturel revenant au galop, il n’a pas pu s’empêcher en fin de journée de nous faire des promesses, c’est plus fort que lui : d’abord on aura inversé la courbe du chômage à la fin de l’année, ensuite, un chômeur sur deux se verra proposer une formation. Incorrigible bavard que ce Président ! Entre nous, le meilleur moyen d’inverser la courbe du chômage, c’est quand même de la regarder en faisant les pieds au mur. Quant à la promesse sur la formation des chômeurs, on peut y croire. Si, on peut y croire. On peut aussi en douter. C’est peut-être pour cela d’ailleurs qu’on a inventé à Blois la Fondation du Doute. Moi qui, mauvais esprit, criais à la fumisterie, je viens enfin d’en trouver l’utilité : dès qu’un homme politique nous fera une promesse, on pourra l’accrocher comme un panneau à la Fondation du Doute : ça nous coûtera moins cher que le verbiage creux et convenu de Ben et surtout, la propension de nos édiles à nous promettre tout et n’importe quoi nous assure d’une décoration prolifique et sans cesse renouvelée !


La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence des régimes alimentaires à base de poulet à la menthe sur les éruptions incongrues de gastro-entérites royales.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages