Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 12:19

Podcast

 

Bonjour à tous. Ça y est, c’est parti. C’est parti, mais c’est parti quoi allez-vous me dire ? Eh bien tout, tout est parti cette semaine. Il y en a pour  tous les goûts. 


C’est parti pour le régime. Après avoir embrassé Tata Lucette qui pique autant à Pâques qu’à Noël, après avoir fait le plein de gigot-flageolets, après vous être rempli la panse de cloches, cocottes, œufs et lapins en chocolat, il va commencer à falloir penser à votre ligne sur la plage cet été si vous ne voulez pas que les enfants autour de votre serviette croient qu’une baleine s’est échouée sur le sable fin. Alors, c’est parti pour le régime !


C’est parti aussi pour notre Johnny national, l’infatigable rocker, qui s’est mis en piste pour lancer pour sa tournée 2012. Hemingway disait que l’alcool conserve les fruits et la fumée les viandes, Johnny semble être l’illustration de la prose de l’écrivain qui éprouvait lui aussi une attirance assez peu raisonnable pour la dive bouteille…

 

Mais il n’y a pas que d’alcool dont on parle cette semaine, d’autres produits stupéfiants seront à l’honneur, puisque c’est parti également, ou plus exactement ça part ce matin, pour la 53ème édition du Tour cycliste du Loir-et-Cher.  Les amoureux de la petite reine et les experts en médicaments ont rendez-vous le long des routes du département pour soutenir un peloton qui avalera pas loin de 900 km en 5 jours.

Plus sérieusement j'avais décidé de ne pas faire de blagues faciles sur les cyclistes, j'avais décidé de m'intéresser à tous ces beaux garçons avec des mollets lisses à faire pâlir d’envie les meilleures esthéticiennes.

Et là, fichtre ! que découvris-je ? Eh bien j’ai découvert que le Tour du Loir-et-Cher, c’est le tsunami de la mondialisation qui nous envahit, c’est la fin de l’emploi français dans le cyclisme. Rendez-vous compte : sur 29 équipes partantes, 7 seulement sont françaises,  les 22 autres sont étrangères. Et là, silence radio de la part de la section locale du Front National, même embarras chez les partisans de Mélenchon : pas un mot sur tous ces étrangers qui circuleront sur notre territoire, pas un seul communiqué de presse sur ce qui ressemble à s’y méprendre à une invasion de hordes barbares, rien sur ces pédaleurs qui viennent voler l’emploi des cyclistes Français.


Des cyclistes qui, grâce aux prouesses de la médecine, roulent aujourd’hui à de telles allures qu’ils pourraient très bien se faire flasher par les radars automatiques qui jalonnent les routes. La malepeste soit de ces engins mouchards, personne ne les aime ces appareils, personne sauf quelqu’un, un afficionado du radar automatique qui s’appelle Guy Reibel. Monsieur Reibel est musicien de son état, il habite un petit village de l’Yonne et il est insupporté par les voitures et les camions qui passent trop vite devant chez lui. Il a donc lancé un appel aux pouvoirs publics : installez-moi un radar automatique, et je le finance, ou du moins, je vous donne des sous pour l’installer. 20.000 €, c’est la somme que M. Reibel est prêt à mettre sur la table pour avoir son radar à lui, 20.000 sur un total de 70.000 €, ce n’est pas une paille. Si demain je gagnais 20.000 € au Loto, je ne sais pas si la première chose que je m’achèterais serait un radar automatique, ce que je trouve cocasse dans la situation, c’est qu’un homme qui s’appelle Reibel finance la police et l’ordre établi. Décidément, les héros sont fatigués.

 

La semaine prochaine je vous parlerai de l’influence du retour des cloches sur le come-back d’Eva Joly.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages