Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 20:53

 Podcast

 

Deux semaines, que le temps passe vite, deux semaines déjà que nous ne nous étions pas retrouvés.

Un peu de repos mérité dans cette folle course à la chronique hebdomadaire, et si j’avais été Suisse, je n’aurais pas eu le droit au repos la semaine dernière.

Oui, vous avez vu, les Suisses ont dit non à plus de vacances lors d’un référendum, une votation comme on dit là-bas, qui s’est tenue dimanche. Franchement, ils sont bizarres ces Suisses, on dirait un peu des Anglais des montagnes, ils ne peuvent pas s’empêcher de ne rien faire comme tout le monde. Qui oserait proposer en France un référendum sur les congés payés ? Vous imaginez un peu le bazar que cela provoquerait ? Eva Joly nous proposerait la semaine de 32 heures et je me demanderais ce qu’une semaine de 32 heures a d’écologique, Mélenchon vanterait les 5 semaines de travail par an, bref les chantres du « travaillons moins pour mieux nous en sortir » monteraient au créneau et on risquerait fort d’être obligé, légalement, d’arrêter de travailler après le résultat si jamais le clan des partisans des 52 semaines de congés payés l’emportait.

Alors qu’en Suisse, pas du tout. Le Suisse est civique. Un Suisse, c’est un gars qui dit « 4 semaines, ça suffit ou bien ». Un Suisse ça met une pièce dans le distributeur de journaux même s’il peut se servir sans payer. Un Suisse, c’est comme un Anglais je vous disais, à cette différence près que les Suisses ont le bon goût de ne pas jouer au rugby et en conséquence, de ne pas nous infliger le camouflet d’une défaite à domicile comme on l’a malheureusement vu dimanche au Stade de France.

Le Suisse, lui il veut travailler. Le Suisse est psychotique en fait. Remarquez, les Français aussi j’ai l’impression, que globalement, ils veulent plutôt bosser. Mais les Français eux, ne sont pas psychotiques, ils sont schizophrènes.

En fait, en France, quand une usine fonctionne, on fait tout ce qu’on peut pour l’empêcher de tourner mais quand elle ferme, on pleure parce qu’on on n’a plus de boulot. Résultat, l’emploi est menacé.

Même Nicolas Sarkozy, qui vole de site menacé de fermeture en site qu’on fermera seulement après les élections, même Nicolas Sarkozy qui est quand même le Superman de l’emploi en péril, à cette différence près avec Superman qu’il a l’élégance de ne pas mettre son slip par-dessus son pantalon, mais bon lui il a une femme qui fut top-model, même Nicolas Sarkozy, disais-je, est menacé de chômage au mois de mai. L’histoire ne dit pas si les ouvrières de LEJABY voleraient comme un seul homme à sa rescousse ?

 

En tout cas à Florange, l’aciérie est fermée. Il n’y a pas qu’à Florange que l’aciérie est fermée, à Homs aussi, la Syrie est fermée. A noter cependant qu’à Homs, si la Syrie est fermée, la boucherie est ouverte. On massacre presque en silence une population pour son bien, avec le soutien bienveillant de deux grandes démocraties : la Chine communiste et la Russie de Vladimir Poutine, l’ancien patron du KGB, il est des habitudes dont on a du mal à se défaire.  

Le monde va mal. Les hommes ont du mal à s’empêcher de se haïr, de se détester, de s’entretuer. Peut-être que si c’était tous les jours la journée de la femme et pas seulement une fois par an, on apprendrait à vivre en paix.

 

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence contrariante des pendules à l’heure sur le bon fonctionnement de la SNCF.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages