Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 06:51

Podcast

 

Croyez-moi, il est grand temps que ça se termine ! Je n’en peux plus de cette campagne électorale. Dimanche, tout ça sera plié. La paix pourra régner de nouveau à la maison, et c’est tant mieux !


Car, je ne sais pas chez vous, mais chez moi, la campagne électorale a fait des ravages jusque dans la vie quotidienne. Mon fils est tendance UMP. Ma fille, elle, elle est plutôt à gauche, mais bon c’est comme ça, depuis qu’elle est toute petite elle adore les contes de fées.

 

L’autre soir à table, elle attaque :

-         - Papa, tu sais combien d’argent de poche tu me donnes ?

-         - Oui ma chérie, 10 € par semaine.

-         - Et toi tu as combien d’argent de poche ?

-         - On ne peut pas parler d’argent de poche pour les parents…

-         - Je suis sûre que tu as au moins cinq fois plus. Ce n’est pas juste. Je trouve que ce que tu gagnes est indécent, tu as des revenus immoral !

-         - Immoraux ma chérie…

-         - Ne m’interromps pas s’il-te-plaît, je suis dans mon temps de parole. Je propose de taxer tes revenus qui dépassent 10 € par semaine à 75% et de les répartir entre les membres de cette famille pour faire régner la justice sociale.

-         - Mais enfin, tu plaisantes ?

-         - Pas du tout ! Regarde mon petit frère. Il ne perçoit aucune indemnité, ni aucune allocation...

-         - Mais enfin il a onze ans ton petit frère !

-         - Et alors, il est membre de notre communauté, il a également des droits !

 

Là-dessus, je remets le nez dans mon yaourt, et après avoir repris mes esprits et je leur dis :

-         - On fait quoi demain, un foot ou une balade en vélo ?

-         - Un foot !

-         - Une balade à vélo !

 

Forcément, personne n’était d’accord. Je regarde mon fils, qui avait invité son copain Antoine à venir passer le week-end à la maison, et je lui dis :

-         - Si on demandait à Antoine ce qu’il en pense ?

-         - Impossible ! Je suis contre le droit de vote des étrangers aux élections locales. Cette décision doit être celle du peuple citoyen de cette maison.

-         - Fasciste ! lui crie sa sœur. A ce moment-là, mon fils a pris un petit Suisse dans la figure. Tiens comme ça, qu’elle lui dit, tu auras une tête d’exilé fiscal !

 

Je suis sorti de mes gonds. Je les ai tous punis. Renvoyés dans leurs chambres et privés de télé ! Quant à moi, je me suis installé peinard sur le canapé et j’ai allumé la télé. Manque de bol, c’était une émission politique !  Vivement la semaine prochaine que je vous dis !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages