Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 08:10

Podcast

 

Vous connaissez mon infatigable engagement pour défendre la veuve et l’orphelin, plutôt la veuve de préférence surtout si c’est une bombasse de moins de 40 ans parce que pour ce qui est de l’orphelin, j’ai pas trop envie de m’emmerder avec les gosses, pardon je divague, je vous parlais de mon engagement au service des desseins les plus nobles, des causes les plus désespérées, je suis un peu la Sainte Rita du Loir-et-Cher, alors ce matin, je vais vous entretenir de sujets passionnants mais dont on n’a trop peu parlé et je dis : stop !

 

Halte à la censure médiatique, ouvrons nos cœurs et notre antenne à ces pauvres sujets ankylosés de l’information qui n’ont malheureusement pas droit au soutien des journalistes.

 

Cette semaine, deux informations capitales ont bien failli nous échapper, sous prétexte qu’il y aurait une crise, que tout le monde aurait peur, que les Grecs seraient repartis de Francfort la dette basse…chômage, dette, pouvoir d’achat, sincèrement, on s’en fout.

 

Tel le Derrick de l'actualité, je suis allé glaner l’information qui vous intéresse, l’information qui vous concerne.

D’abord vendredi à Perth, en Australie, les pays du Commonwealth ont adopté une réforme historique. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est la Commonwealth, je dirai 1 que vous aviez qu’à mieux écouter à l’école et 2 que si vous voulez quand même savoir, le Commonwealth ça rassemble à peu près toutes les peuplades rosbifs de la terre.

Alors les pays du Commonwealth ont décidé que, à partir de dorénavant, l’héritier du trône d’Angleterre pourrait être une héritière. C’est pas d’l’info, ça ? D’autant que si je ne m’abuse, le roi d’Angleterre est déjà une reine, alors là, autant dire que ça change un peu tout votre affaire, Mesdames et Messieurs les gens du Commonwealth.

Et deuxième truc dingue, emportés par une espèce d’ivresse révolutionnaire, v’là-t-y pas qu’ils ont également décidé que le souverain anglais pourrait épouser un catholique. Jusqu’à présent, il avait pas le droit. Maintenant, il peut et ça change tout. Je peux vous dire qu’à la messe de dimanche matin à la Cathédrale de Blois, l’ambiance était au beau fixe, on ne tarissait pas d’éloge sur ces perfides anglais, une mère de famille secouée par l’émotion évoquait même la possibilité de faire un poulet à la menthe pour le midi. 

   Que d’émoi, que d’émoi, j’en suis moi-même tout émoustillé rien qu’à l’évocation de ce moment historique. Il paraîtrait d’ailleurs qu’Elizabeth II aurait flashé sur Benoît XVI, mais ne se serait pas encore déclarée. Rassurez-vous, dès qu’il se passe quelque chose, on vous tient au courant


Un autre évènement à côté duquel vous seriez passé si je n’étais pas là : novembre c’est le mois de la tripe. Eh oui, la tripe, nom de Dieu, c’est bon, c’est pas d’la merde. Une bonne cervelle dégoulinante, de la mamelle bien molle, des couilles de cerf, tiens rien que de vous en parler ça me donne faim.

Bon le mieux dans le mois de la tripe, c’est que je l’ai appris tout à fait par hasard, grâce à la Nouvelle République. C’était dans l’édition de samedi, page 10, à la rubrique consommation, où la page du journal est partagée en deux : d’un côté, la fête des morts, de l’autre le mois de la tripe : c’est authentique et c’est de bon goût ne trouvez-vous pas ?

Le mois de la tripe, c’est quand même un évènement national qui aurait pu rester dans l’ombre si les hussards de l’information n’étaient pas là pour éclairer le peuple : alors, tripiers, tripières, je me fais votre porte-parole et je déclare solennellement l’ouverture du mois de la tripe : Longue vie aux rognons ! Vive la tripe libre ! Vive la République ! Vive la France !


Je reviendrai début décembre pour lancer la semaine du boyau. Et puis, je ne manquerai pas de vous faire partager la prochaine opération de communication de la section locale du Comité pour la Propagation des Hémorroïdes.

 

Pour la semaine prochaine, vous résoudrez cette jolie contrepèterie proposée par CAP CINE à BLOIS dans le cadre de son festival consacré au cinéma chinois : Cap sur la Chine...Là aussi c’est authentique, bonne semaine à vous.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages