Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 06:58

Ça y est, ça approche ! L’été arrive, la preuve : il fait enfin beau ce matin. L’école s’étire en longueur et les enfants n’y font presque plus rien. Les candidats bacheliers ont passé leurs épreuves, ceux qui passent leur bac de français sont en pleine période d’oral. Ce n’est plus la cohue le matin devant les écoles. Les parents mal garés, les mômes qui traversent de manière aléatoire, tout ce qui pourrait parfois nous agacer quand on est en retard au bureau.

Toute cette vie qui fait nos villes va se mettre à hiberner en plein été. Pendant que certains vont se mettre au ralenti, les touristes vont prendre le relai. Un parfum de lenteur va s’installer. On va essayer de boucler le maximum de choses au boulot pour éviter de se retrouver débordés au retour, on va en profiter pour faire ce qu’on ne prend pas le temps de faire d’habitude : archiver, ranger, trier...

Les portes des écoles vont rester fermées. Les cartables remisés au fond des placards. Ils en ressortiront bientôt pour une nouvelle aventure, un nouveau tour du cadran scolaire, un nouvel automne, des marrons plein les poches, le parfum des platanes, et puis Noël en ligne de mire…Il y aurait de quoi déprimer : encore une année de passée, déjà une saison que j'essaie de vous distraire le mercredi. Ajoutez à cela un enfant qui s’en va parce qu’il aura eu son bac et qu’il rêve d’ailleurs, et vous avez tous les ingrédients pour vous tirer une balle dans le pied. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens...


Sauf à apprendre à aimer ces moments, à les domestiquer. Aimer la vie, ce n’est pas vouloir tout retenir, regretter notre jeunesse, pleurer sur hier. Aimer la vie telle qu’elle est, c’est savoir s’ébahir de cette mécanique implacable du temps qui passe, car il ne sera jamais le même qu’hier ou que demain.

Le bonheur n’existe pas à l’état pur, sinon on pourrait en acheter en poudre ou en tablette au supermarché du coin. Le bonheur est dans notre capacité à voir avec des yeux d’enfants les gens et les choses, à aimer leur présence, à accepter le temps qui passe, à se réjouir pour une grande fille qui part de la maison, et je suis bien placé pour vous en parler.

 

La vie n’est pas figée, la vie est mouvement. Je ne veux pas empailler un présent que j’aime, je veux simplement conserver ma capacité à m’émerveiller sur ce qui m’entoure et vous encourager à le faire vous aussi.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages