Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 08:01

Podcast

 

Vous avez le moral, vous ? Allez rigoler avec cette actualité morne à souhait : avec en toile de fond une crise économique qui n’en finit pas, on trouve pêle-mêle dans l’actualité des policiers qui se font tirer comme des lapins, des chômeurs à la pelle, des électeurs libres qui propulsent des islamistes à la tête de leurs pays…c’est vrai que les informations en ce moment auraient tendance à rendre neurasthéniques les optimistes les plus forcenés.

 

Et pourtant, cette chronique veut aussi vous apporter un peu de joie de vivre chaque semaine. Alors, où regarder ? Où regarder m’interrogeais-je dans mon for intérieur ? A gauche ? A droite ? Eh bien non ma foi, l’information réjouissante de la semaine ne vient ni de la droite ni de la gauche, mais du centre.

 

Car nous avons vécu une semaine absolument stupéfiante avec l’entrée en lice de deux candidats du centre pour l’élection présidentielle. Eh oui, le centre en France, il me fait un peu penser à cette histoire drôle où le moniteur de ski de deux débutants Belges a, lui aussi, deux trous du cul.

 

La France était en haleine, Marianne retenait son souffle si vous me permettez cette métaphore respiratoire : François Bayrou allait-il oui ou non se présenter à la prochaine présidentielle ? Et les foules énervées furent rassurées la semaine dernière : oui, Monsieur Bayrou sera bien candidat, et là je dis : ouf ! François Bayrou vous le connaissez forcément, c’est le candidat du Modem.

Il est arrivé premier dans un concours de circonstances en 2007. A l’époque, le parti socialiste avait désigné comme un seul homme Ségolène Royal candidate officielle pour la présidentielle. Ségolène Royal, elle est quand même à la clairvoyance politique un  peu ce que Angela Merkel est à la mode. Elle avait permis à François Bayrou de bénéficier d’une éclaircie politique aussi rare qu’un passage de la comète de Halley. Il avait alors réalisé le score inespéré de 13% des voix au premier tour. 13% alors qu’il n’avait pas de programme, qu’il n’avait pas fait grand-chose avant si ce n’est coller une torgnole à un sale môme qui lui faisait les poches pendant que lui faisait campagne, 13% alors que toute ses idées se résumaient en un mot : lui ! Aveuglé par un ego démesuré, Bayrou a pris son score pour un succès au lieu de le prendre comme une aubaine. Depuis, il promène sa morgue d’échec électoral en échec électoral et se prépare pour 2012 à une déculottée à faire pâlir d’envie un sadomasochiste invétéré.


Mais foin de ces considérations, v’là t-y pas que ce week-end, au royaume des inconnus inconsistants se manifeste un nouveau prétendant au trône : Hervé Morin, candidat du Nouveau Centre.

Quel séisme dans la vie politique, quel tsunami, quel évènement que la candidature d’un quasi-inconnu à la magistrature suprême ! Hervé Morin, pour ceux qui ne le connaissent pas, il a quand même été ministre de la défense, il a même décidé, c’est lui qui l’a dit, d’arrêter d’être au gouvernement pour pouvoir réfléchir, ça fait peur.

Avant cela, il avait pris le temps de planter un couteau entre les omoplates du sieur Bayrou susnommé entre les deux tours de 2007 pour rallier le camp Sarkozy. Au moins avait-il l’avantage par rapport à Bayrou de ne pas cracher dans la main qui l’avait nourri.

Pour le reste, avec son charisme qui n’est pas sans rappeler celui de la moule de Bouchot, Hervé Morin a, à coup sûr, une carte à jouer dans cette élection présidentielle, avec un programme certainement enthousiasmant, qu’on ne connaît pas encore, mais qui devrait osciller entre centre mou et droite complexée.

 

Alors, deux candidats au centre, ça ne sera pas de trop, ça n’a rien de ridicule, vive le centre libre, et gloire aux imbéciles pénétrés de l’idée de leur destin, ça nous donnera toujours de quoi nous réjouir.

 

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence du come-back de Gérard Lenorman sur le taux de suicide dans les maisons de retraite.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages