Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 16:47

Podcast


Le festival de Cannes vient de refermer ses portes et je ne voulais pas, sous prétexte qu’il n’y a ni Carlton ni croisette à Blois, être en reste.

Aussi me suis-je permis de décerner mon propre palmarès pour la semaine dernière, un palmarès que je voudrais vous faire partager ce matin.

 

La Palme d’Or ira sans conteste aucun au Zoo de Beauval et à ses pandas. Avec un record d’affluence dimanche et 14.500 visiteurs, le parc a dû fermer et laisser à la porte nombre de touristes. Un succès incroyable même s’il ne doit pas grand-chose au hasard et qui provoque une effervescence rare dans la région de Saint Aignan.

 

Le prix de l’écriture revient quant à lui à François Garde qui a remporté haut la main le prix Emmanuel Roblès du premier roman pour son livre : « Ce qu’il advint du sauvage blanc ».  A noter que « sauvage blanc » est une expression politiquement correcte, si Jules Ferry savait cela, il se retournerait sûrement dans sa tombe…

 

Le prix du gadin revient à l’ADA Basket. Nos basketteurs blésois ont manqué d’adresse pour mettre la main au panier  et, après une belle saison, ils ont trébuché sur la dernière marche. On ne les retrouvera donc pas en proB l’année prochaine, dommage, mais l’on compte sur eux pour nous faire vivre encore l’année prochaine de grandes émotions, auréolées de succès on l’espère.

 

Le prix du rateau en chanson revient, à l’unanimité, à Anggun pour sa participation remarquée à l’Eurovision et sa magnifique 22ème place. C’est le prix de la loose. D’ailleurs pour faire court, l’Eurovision c’est la loose ! On se demande encore qui perd son temps à regarder cette émission où le kitch le dispute au mauvais goût. Mais enfin, 22ème pour la Française, ce n’est pas terrible comme score, et c’est  une Suédoise qui remporte le pompon. Sincèrement, les Suédois, ils savent chanter ? Je pensais qu’ils étaient tout juste bons à fabriquer des meubles en kit. Eh bien, non, ça ne leur suffit plus, il faut qu’ils viennent secouer le piédestal de la chanson française et faire trembler les grands noms comme Brel, Brassens, Patrick Sébastien ou encore C Jérôme !

 

Enfin, le prix de l’humour a été décerné à la SNCF, qui se lance dans les fruits et légumes. Si ça ce n’est pas de la diversification, je veux bien manger mon chapeau. En gare de Blois tous les jeudi dorénavant, un producteur local proposera aux usagers d’acheter sa production bio. Le directeur de la SNCF a déclaré sans sourire qu’il souhaitait proposer des services en plus à ses clients. Le prochain stand qu’ils pourraient monter, ce serait une bijouterie, ça leur permettrait au moins d’avoir des montres à l’heure pour faire circuler les trains…

 

La semaine prochaine je vous parlerai de l’influence de la pensée de Jean-Pierre Raffarin sur l’organisation de jours fériés qui ne sont plus fériés mais quand même un peu et que tout le monde ne travaille pas ou si peu qu’on finit par n'y plus rien comprendre…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages