Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 07:00

Podcast

 

Cette semaine sur PLUS FM, c’est la semaine du développement durable. Le développement durable, c’est un truc dans l’air du temps, un machin dont tout le monde parle. Eh oui, il n’y a pas que les lapins anorexiques qui sont intéressés par le développement du râble...

 

Au départ, sur le développement durable, on est toujours en train de s’agacer, de se dire qu’on peut faire mieux, qu’on est des mauvais citoyens, et tout et tout. Mais en fait, si on cherche bien, on a plein de motifs de satisfaction sur le sujet.

 

Par exemple, nous dans le Loir-et-Cher, on est super bons sur les énergies propres. On a un homme politique qui fonctionne à l’énergie éolienne, et pas l’un des moindres. Notre cher Président du Conseil Général, ci-devant ministre de la ville, j’ai nommé Maurice Leroy, a en effet commencé sa carrière au parti communiste, avant de rejoindre les troupes de Charles Pasqua. Passé ensuite chez Bayrou, le voilà maintenant ministre de Nicolas Sarkozy. Une belle illustration de la pensée d’Edgar Faure qui disait : « ce ne sont pas les girouettes qui tournent, c’est le vent ». Y a pas à tortiller, l’éolien c’est une énergie propre. Le problème c’est que ce n’est pas forcément fiable. Regardez, le pauvre Maurice Leroy, le vent sénatorial n’a pas tourné dans son sens.  

 

Mais il n’y a pas que les énergies propres dans le développement durable, il y a aussi le recyclage. Vous connaissez Christophe Degruelle, le Président d’Agglopolys ? Si vous le regardez attentivement, vous remarquerez qu’il ressemble à Benoît Poelverde. Alors, avec l’équipe de fins limiers de PLUS FM, à côté de qui l’inspecteur Derrick passerait pour un débutant, nous avons mené l’enquête et mon flair légendaire ne m’avait pas trompé : après Ronald Reagan et Arnold Schwarzenegger, encore un acteur recyclé en homme politique, encore un bel exemple de réussite écologique.

 

D’ailleurs sur le fond en politique, on recycle beaucoup : les idées éculées, les emplois jeunes, les contrats aidés, les politiques de l’emploi qui augmentent aussi vite que les chiffres du chômage. Vous avez remarqué que plus les hommes politiques s’emparent d’un problème, plus le problème subsiste quand il ne s’aggrave pas ? Pourtant on nous en sort régulièrement des tartes à la crème, et vous allez voir, avec les élections à venir, on n’a pas fini avec les votez pour nous et tout va aller mieux, travaillons moins pour gagner plus, j’en passe et des meilleures.…

 

La politique, c’est un vrai filon pour le recyclage. Prenez par exemple le gauchiste, c'est un truc qui se recycle facilement sous l’étiquette écolo. Quand on est écolo, on est en effet forcément, au minimum, de gauche, voire pire. Vous avez vu comment Nicolas Hulot s’est fait banané à la primaire écolo, parce qu’une fois il avait envisagé le début de l’ombre du commencement de la probabilité de l’hypothèse d’une éventuelle possibilité d’une alliance avec Jean Louis Borloo, par ailleurs bien connu pour ses sympathies fascistes ? Comme quoi le gauchiste se recycle aussi. De toute façon, seules les gens de gauche sont écologistes. Et d’ailleurs, la meilleure preuve qu’il en existe, c’est que les gens de droite veulent détruire la planète.

 

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence de la dette grecque sur la préparation de la moussaka par la ménagère de moins de cinquante ans.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages