Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:10

Podcast


Une bonne occasion de se taire. Voilà ce qu’a perdu il y a quinze jours le Secrétaire Général de l’OTAN lorsqu’il a déclaré sans ciller aux media que l’opération conduite en Lybie était un succès extraordinaire, l’une des opérations les mieux menées depuis la création de l’OTAN.


Là j’ai envie de dire « chouette » ! Autant j’éprouve peu de sympathie pour les pacifistes bêlant qui crachent sur l’armée parce qu’ils voudraient vivre au pays des Bisounours, autant sur le coup de l’intervention de l’OTAN en Lybie, je me suis senti un peu le cocu de l’affaire, comme vous sans doute. Certes, nous n’avons pas en France, au pays des droits de l'homme, de problèmes financiers. Tout va bien, c’est l’opulence, l’Etat a du mal à dépenser tout l’argent qui est dans ses caisses et heureusement d’ailleurs que ça se passe comme ça la France, sinon, on aurait pu se sentir mal à l’aise d’avoir envoyé nos soldats risquer leurs vies et nos porte-monnaie pour permettre l’installation d’un régime islamiste à Tripoli.


Au début on a failli y croire. Le triomphe de Sarkozy lors de son passage éclair sur place lui permettait de se dire qu’à défaut de l’Elysée en 2012, il pourrait toujours se présenter là-bas pour la prochaine élection. Et puis, à peine Khadafi mort, les islamistes s’empressaient d’annoncer l’instauration de la charia : c’est clair qu’entre la dictature de Khadafi ou celle des mollahs, la liberté aura beaucoup progressé sous les cieux lybiens, grâce à l’OTAN, qui fut quand même le bras armé de l’Europe libre face à la menace communiste, grâce à l’armée de la République Française. S’il y en a un qui doit franchement se marrer, c’est bien Ben Laden. Mais comme aucun homme politique, qu’il soit de droite ou de gauche, ne semblait s’en émouvoir, il fallait bien que l’affaire fût prise au sérieux par des saltimbanques.


Et Charlie Hebdo qui adore manger du curé, mais qui n’en a plus trop à se mettre sous la dent dans notre république laïque, Charlie Hebdo sautait donc sur l’occasion pour publier un « Charia Hebdo » de circonstance. Et là, boum ! Eh oui, Charlie Hebdo a fait boum et c’est d’une gravité extrême. C’est par la terreur et par le silence qu’elle est censée nous inspirer que ces Messieurs comptent imposer leur loi. La technique est la même partout, que les tyrans soient fascistes, communistes, ou islamistes, ils osent tout, et c’est même à ça qu’on les reconnait comme disait Audiard dans « Les Tontons Flingueurs ». Ils osent tout, et si on se laisse faire on est mort.

 

Oui, il faut dénoncer ces terroristes d’un autre âge, ces fanatiques d’une religion qu’ils ne connaissent pas et leur sert de prétexte à déverser leur haine du genre humain. Quand les cantines des écoles de la république servent de la nourriture hallal, quand les piscines municipales aménagent leurs horaires pour que les femmes puissent se baigner hors de la présence des hommes, il y a danger.

 

Quand les fous se sentent libres d’agir en toute impunité, ils commencent à faire sauter les journaux, avant quoi ? Quelle sera la prochaine étape ? Le festival de bande dessinée de Blois ouvre bientôt au public. Si l’on devait y trouver des livres qui ne plaisent pas aux intégristes, peut-être mériterait-il alors son nom de BD…Boum!

 

Le rire est le propre de l’homme. Ces gens-là font pourtant malheureusement partie du genre humain et il est bien dommage que le ridicule ne tue pas, nous vivrions sinon sous un ciel plus clément. Alors, continuons à rire, ne nous privons pas pour rire d’eux, et si nous devions en mourir, Dieu le Père nous accueillerait sûrement les bras ouverts au paradis d’Allah.

 

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’influence de Jacques Dessange sur le brushing de Dominique de Villepin.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Fabrice Dayron
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain.
Témoin intéressé de son époque.
  • Chef d'entreprise, chroniqueur et écrivain. Témoin intéressé de son époque.

De l'esprit du blog

"...Ainsi dès qu'une fois ma verve se réveille

    Comme on voit au printemps la diligente abeille

    Qui du butin des fleurs va composer son miel

    Des sottises du temps je compose mon fiel..."   (Boileau)

Recherche

Pages